• Black Facebook Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Black Instagram Icon

© 2018 by AAGD Artists Graphics Design

  • Black Facebook Icon

aquarelle-dessins

Un aperçu des séries

LES ARPENTEURS URBAINS

2018

Depuis 20 ans mon œil embrasse Paris vu d’en haut, du 29ième étage d’une Tour aux Olympiades dans le XIIIième arrondissement ; depuis 20 ans les lignes et les couleurs embrasent mon univers artistique sans délimiter une ligne d’horizon précise ; depuis 20 ans , le temps m’offre d’infinies perspectives pour déambuler différemment au cœur de l’un de mes thèmes favori, le paysage urbain. J’ai quitté un Paris patrimonial pour débarquer dans une zone urbaine en pleine mutation : le XIIIième arrondissement. Ma vision, en prenant de la hauteur, s’est modifiée. Les monuments emblématiques sont absorbés par l’espace et l’architecture. Paris se mue en ville archétypale rythmée par des entrelacs de lignes et de couleurs. L’art urbain a acquis droit de cité sur les façades des immeubles avec de nouveaux arpenteurs urbains, graffiteurs, artistes de street art , as de la bombe , de la typo, de la BD, de la fresque… Le XIIIième arrondissement s’est transformé en musée à ciel ouvert grâce à un Maire passionné d’art contemporain urbain et à des galeries dynamiques. à toute heure du jour et de la nuit, de nouveaux arpenteurs surgissent dans les rues et sur les murs. Mon trait de graveur n’a pas gravé dans le marbre-ou plutôt sur le cuivre-un Paris immuable : certaines de mes gravures réalisées il y a 20 ans ont donc une autre vie en 2018 car elles n’ont pas résisté à l’épreuve du temps et ont été transformées, « recyclées »… et le dessin s’est invité dans la danse.

Les arpenteurs urbains comme métaphore de la métamorphose du sujet dans le temps.

Les arpenteurs urbains comme métaphore du regard de l’artiste météore

Les arpenteurs urbains comme métaphore des signes visibles et invisibles laissés par les habitants de la ville

Les arpenteurs urbains comme métaphore du patrimoine en construction.

Les arpenteurs urbains , passeurs d’art hier, aujourd’hui et demain.

PAYSAGES D'ICI ET D'AILLEURS

D'HIER A AUJOURD'HUI

Croquis de reportages, aquarelles, dessins émaillent depuis toujours mes voyages. De l’Afrique à la Bretagne en passant par l’Autriche, les Vosges, la Bourgogne, Venise, j’égrène le réel, je le traque …pour mieux m’en détacher. Alors d’autres paysages imaginaires surgissent de mes rêves, de mes réminiscences se muent en archétypes sur de grandes toiles. Souvent des années après.

LE CHANT DES ROUGES

2011-2012

En 2011, à la fin d’un traitement médical très lourd, en juin, en rentrant d’un WE en Normandie, un choc se produit devant un champ de coquelicots au soleil couchant : je voyais des fleurs mais aussi le rouge, encore et toujours, j’entendais le cliquetis des armes, le grondement du tonnerre et d’autres réminiscences associées au coquelicot, par essence éphémère, symbole à la fois de mort et de vie. J’ai commencé d’une façon obsessionnelle à peindre et dessiner des champs de fleurs, qui se sont transformés en profusions de coquelicots, puis ont muté en d’autres formes. Progressivement, quittant le champ du réel, ces coquelicots ont donné naissance à d’autres séries, notamment celle de l’adieu avec les anges.

MON PAYS, TON PAYS

2015-2017

Après les attentats, la question des migrants, fuyant leur pays au péril de leur vie et abandonnant tout derrière eux, s’est imposée à moi naturellement de par mon histoire et mon environnement. Nous sommes tous, que nous le voulions ou pas, un migrant en puissance. Certains fuient leur pays à la recherche du pays idéal et d’autres vivent dans un pays qu’ils ne reconnaissent pas, ou plus comme le leur...

LIBERTES

2015-2016

A la suite des attentats de Paris, comme beaucoup, j’ai été frappée de sidération. Journaliste, artiste, je me sentais concernée à plus d’un titre. Dans les mois qui ont suivi, j’ai dessiné 60 dessins à l’encre où le crayon mis en scène était le personnage principal. Ces dessins ont été exposés en 2015 à la galerie Adrienne Desbiolles ainsi qu’à Aix-en-Provence en 2018 dans le cadre d’une exposition de groupe. Chaque année, je réalise un dessin sur ce thème en hommage à tous ceux qui luttent pour la liberté, les libertés.

RéSURGENCES

1978-2012